Grammaire du français
pour finnophones

23. Tous, tout

1. Déterminant

2. Pronom

3. Place

4. Adverbe

5. Autres emplois

6. Tous les dix mètres vs
un Français sur dix

  Index alphabétique

1. Déterminant ou élément de groupe déterminant

1.1. Déterminant

Le mot tout, tous peut s’utiliser comme véritable déter­minant, c’est-à-dire précéder le nom comme d’autres déter­minants indéfinis (un, quelques etc.). Plus fréquemment, il est associé à un autre déter­minant, défini ou indéfini. Il se comporte alors comme un adjectif et forme avec ce déter­minant un groupe déter­minant.

Tout s’accorde en genre et en nombre. Formellement, il est identique au pronom indéfini tout, mais a un comportement très différent. Il y a également des différences dans la prononciation.

Formes du déter­minant tout

singulierpluriel
masculintouttous
féminintoutetoutes

Le mot tout(e) peut être employé tel quel (non suivi d’un article) comme un déter­minant autonome à la place du groupe déter­minant habituel tous les/toutes les. C’est le cas essentiellement dans le code écrit ou dans certaines expressions figées utilisées dans le code courant également. Il correspond au finnois jokainen. Le plus souvent, il est employé au singulier, comme chaque. Cet emploi est relativement limité :

Toute personne qui en fera la demande recevra le livre gratuitement. Tout produit défectueux sera remplacé. Pour éviter tout malentendu, veuillez présenter une pièce d’identité. Entrée interdite à toute personne étrangère au service. Asiattomilta pääsy kielletty Tout autre aurait refusé. Kuka tahansa muu olisi kieltäytynyt. Toute peine mérite salaire. à tout moment, à tout instant, en toute occasion joka yhteydessä, à tout âge en tout cas [variante en tous cas, voir ci-dessous] de toute manière, de toute façon

Tous déter­minant s’utilise aussi au pluriel, nettement plus rarement, dans certaines expressions plus ou moins figées :

la vanité de toutes choses kaiken katoavaisuus en tous points kaikessa (on trouve aussi le singulier en tout point, qui a le même sens) de toutes parts kaikkialta [part signifiait anciennement « direction », cf. quelque part, autre part]

1.2. Graphie de en tout cas

La locution adverbiale en tout cas s’écrit normalement au singulier, mais de nombreux usagers de la langue l’ignorent et écrivent en tous cas, avec tous au pluriel*. À cause du sens, on ne peut pas vraiment considérer la graphie en tous cas comme très fautive, mais la norme dans le code écrit est en principe la forme avec le singulier tout. Si on veut insister sur l’idée de pluriel, kaikissa tapauksissa, on utilise la forme dans tous les cas.

*Environ 10% d’occurrences avec le pluriel tous sur Google en juillet 2022.

1.3. Tout élément de groupe déter­minant

a. Singulier. Tout(e) + déter­minant singulier signifie « entier » (finnois koko, kokonainen) :

J’ai lu tout le livre. toute la journée, toute la nuit, toute la matinée Il est resté toute une année chez nous. Tu as mangé tout le gâteau ? J’ai tout mon temps. Minulla ei ole kiire. Tout son appartement est peint en blanc.

Normalement, il n’est pas possible de combiner plusieurs déter­minants indéfinis, cependant, on peut dire tout(e) un(e), car dans ce groupe déter­minant le mot tout est un adjectif. Au pluriel, ce n’est pas le cas et le groupe nominal *toutes des caisses (kokonaiset laatikot), qui serait le pluriel de toute une caisse, est agrammatical. La forme toutes les caisses avec article défini est grammaticale et signifierait « kaikki laatikot ». Pour traduire le pluriel kokonaiset, on utilise entier postposé :

Hän ostaa kokonaisen laatikon viiniä. → Il achète toute une caisse de vin.
Hän ostaa kokonaisia laatikoita viiniä. → Il achète des caisses de vin entières.

Rappel : tout le monde (mot à mot en finnois koko maailma) signifie toujours en français « kaikki ihmiset ». Si on veut rendre l’idée du finnois koko maailma, il faut utiliser la tournure avec adjectif postposé le monde entier.

b. Pluriel. Au pluriel, tou(te)s est suivi d’un déter­minant défini et signifie en finnois « kaikki » :

Tous les jours, toutes les nuits Il l’a dit à tous ses amis. Tu veux quel livre ? – Je prends tous les trois. Lisa a mangé toutes les pommes.

Quand tous est déter­minant pluriel, il se prononce /tu/ (sans /s/), voir Guide de prononciation.

1.4. Sens possibles en finnois de tout déter­minant

a. Tout + nom = jokainen. Le déter­minant tout peut être utilisé seul (sans l’article défini) au singulier dans le sens de « jokainen », « mikä tahansa » :

Toute personne qui en fera la demande recevra une brochure gratuite. Il habite en tout être un désir de justice. Toute infraction à cette disposition est passible d’une amende administrative de 25 à 100 €. Toute nouvelle expérience est un enrichissement. Toute disparition d’enfant mineur doit être considérée comme inquiétante. Toute autre solution aurait été désastreuse.

Devant un nom abstrait, tout au singulier utilisé sans article peut aussi avoir la valeur de « toute sorte de », dans le sens du finnois « kaikenlainen » :

Historiquement ce que l’on appelle la « littérature orale » se développe avant toute littérature écrite. Toute poésie est naturellement énigmatique et il n’appartient pas au premier venu de la comprendre.

On retrouve cet emploi de tout au singulier dans des locutions adverbiales courantes : en tout cas (ci-dessus), en tout point, de toute façon, de toute manière :

Cet exemplaire est en tout point kaikin puolin identique à l’autre. En tout cas, votre idée est bonne. De toute manière joka tapauksessa, si adhésion il y a, elle ne serait pas avant les dix prochaines années.

Au pluriel, cet emploi de tout sans article se limite à des expressions figées :

de tous côtés kaikkialta à tous égards kaikin puolin en toutes choses kaikessa la vanité de toutes choses kaiken katoavaisuus

Après la préposition pour, le déter­minant tout signifie « seul, unique » :

Il avait pour tout instrument de travail un téléphone portable. Pour toutes ressources, il n’a que ses allocations chômage. Ainoana toimeentulona hänellä on työttömyyspäivärahansa. Je l’ai appelé ce matin et je lui ai demandé s’il était encore vexé. Pour toute réponse, il a raccroché. Soitin hänelle aamulla ja kysyin, onko hän vielä loukkaantunut, mutta hän lyödä läimäytti luurin korvaani.

Dans tous ces exemples, on pourrait remplacer tout par seul : pour seul instrument de travail, pour seules ressources, pour seule réponse.

b. Tout + déter­minant singulier = koko :

J’ai passé toute la soirée à naviguer sur Internet. Il a vidé toute ma boite de chocolats.

c. Tout + article indéfini = kokonainen :

Il m’a fallu toute une après-midi pour ratisser les feuilles tombées. À Noël, nous avons mangé tout un jambon en une soirée !

d. Tou(te)s + déter­minant pluriel = kaikki, joka :

Tous les passagers de l’avion ont péri dans l’accident. Toutes les semaines, je vais au cinéma. Le courrier n’est pas distribué tous les jours.

e. Tou(te)s + déter­minant numéral :

Ils ont redoublé tous les deux. Molemmat jäivät luokalle. Nous sommes partis tous les quatre faire un stage de rafting.

Dans le style soutenu on peut dire tous deux ou tous trois sans article :

Tous deux ont accepté. Tous trois ont eu une médaille.

Avec les autres nombres (quatre, cinq etc.), l’article défini les est obligatoire. Le plus simple est de toujours utiliser l’article.

f. Tou(te)s + numéral + nom = joka … (toinen, kolmas etc.), voir ci-dessous :

Toutes les six semaines joka kuudes viikko, kuuden viikon välein Les jeux olympiques ont lieu tous les quatre ans. Il faut s’arrêter toutes les deux heures pour se détendre. J’ai planté un rosier tous les cinq mètres. Istutin ruusupensaita viiden metrin välein.

2. Tout pronom

Quand le mot tout/tous est employé comme pronom, au singulier il est sans genre et a une forme unique invariable tout. Au pluriel, il a une forme variable en genre :

Formes du pronom tous/tout
singulier (sans genre)pluriel
toutmasculinféminin
toustoutes
2.1. Au singulier

Tout pronom sans genre grammatical signifie « toutes les choses » :

Il a neigé la nuit. Ce matin, tout était blanc. Il a tout oublié. Elle avait pensé à tout.

2.2. Au pluriel

Tous, au féminin toutes, signifie « kaikki ». Il renvoie à un groupe nominal explicitement exprimé ou implicite. Tou(te)s peut s’employer seul en fonction de sujet :

Il a invité une vingtaine d’amis. Tous /tus/ viendront. Une dizaine d’élèves s’étaient inscrits au stage photo. Tous sont venus/Ils sont tous /tus/ venus. Ses amis lui ont tous /tus/ apporté un cadeau. Ils se sont tous /tus/ mis debout.

Prononciation : au masculin, l’s final se prononce toujours : /tus/, au féminin, l’s final ne se prononce pas, mais devant voyelle on peut faire la liaison facultative en /z/ (avec assimilation de sonorité), toutes ont dit… /tutõdi/ ou /tudzõdi/) . Voir Guide de prononciation.

Mais on l’utilise aussi fréquemment pour reprendre le sujet, exactement comme en finnois :

Il a invité une vingtaine d’amis. Tous viendront. ou Ils viendront tous.
Elle a invité une vingtaine d’amies. Toutes viendront. ou Elles viendront toutes.
Hän on kutsunut parikymmentä. ystävää. Kaikki tulevat / He tulevat kaikki.

Aux temps composés, tous reprenant le pronom sujet se place après l’auxiliaire :

Ses amis lui ont tous /tus/ apporté un cadeau. Ils se sont tous /tus/ mis debout. Ils n’ont pas tous tout compris.

De plus, tous peut reprendre également un CVD ou un CVP. Quand tous reprend un pronom personnel CVD, il se place après le verbe, et, aux temps composés, après l’auxiliaire :

Nous les connaissons toutes. Je les ai tous reconnus. Ils ne les avaient pas toutes vendues. Je les ai tous vus. Nous ne les avons pas toutes remarquées.

Si le pronom tous dépend d’un infinitif, il se place devant l’infinitif :

Nous n’avons pas pu toutes les voir. Je n’ai pas eu le temps de tous les regarder.

Dans ce cas cependant, on peut aussi placer tous après le verbe ; il est alors focalisé :

Nous n’avons pas pu les voir toutes. Je n’ai pas eu le temps de les regarder tous.

Quand tous renvoie à un CVP (lui, leur), il doit être précédé de la préposition concernée (en général à). S’il n’y a pas de préposition, il renvoie toujours au sujet ou au CVD. Comparer :

Nous leur avons tous donné un prix de consolation.
Me kaikki annoimme heille lohdutuspalkinnon.
Nous leur avons donné à tous un prix de consolation.
Annoimme heille kaikille lohdutuspalkinnon.

Dans certains cas rares, il peut y avoir un double sens :

Nous les avons toutes vues. = Näimme heidät kaikki.
Nous les avons toutes vues. = Kaikki näimme heidät.

Pour lever l’ambigüité, on pourra opposer :

Nous les avons toutes vues. = Näimme heidät kaikki.
Nous toutes les avons vues. = Kaikki näimme heidät.

3. Place du pronom tout

L’un des problèmes liés à l’utilisation de tout au singulier, c’est la place du pronom par rapport au verbe.

Tout CVD se met avant le participe.

Ils ont tout mangé. Il n’a pas tout compris. J’ai tout compris. Tu n’as pas tout mangé.

Tout CVD d’infinitif se met avant l’infinitif :

Nous avons dû tout recommencer. J’aurais voulu tout faire en une fois.

Tout se place avant tous les autres pronoms qui dépendent de l’infinitif (contrairement, par exemple, au pronom personnel le, dont la place varie : je te le disje le lui dis) :

Il a fallu tout lui expliquer à nouveau. Je vais tout vous raconter. Il n’avait pas prévu de tout leur dire. Il n’avait pas l’intention de tout leur dire. Il compte tout nous expliquer. 

Si on veut insister sur le mot tout, on peut le placer après le verbe, comme par exemple les formes conjointes des pronoms (lui, moi etc.) ; de même si tout est développé par une proposition relative :

Je vais vous raconter tout ! Il n’avait pas l’intention de leur dire tout ce qu’il savait.

4. Tout adverbe

Le mot tout peut aussi être un adverbe. L’emploi de tout comme adverbe obéit à des règles assez complexes :

a. Devant adjectif, tout signifie « aivan » et, comme tous les adverbes, est en principe invariable :

Tu es tout mouillé ! Elle était tout étonnée. Mes vêtements sont tout froissés. l’Europe tout entière. C’est une tout autre affaire. Nous avons adopté une tout autre solution. Pendant des semaines, la nation tout entière avait été soudée par la même angoisse.

Devant voyelle, on fait la liaison : tout étonnée /tutetone/. Remarquer aussi la différence de prononciation et de sens :

Ils sont tous surpris /tusːyʁpʁi/. He ovat kaikki yllättyneitä. [tous pronom]
Ils sont tout surpris /tusyʁpʁi/. He ovat aivan ihmeissään. [tout adverbe]

Remarque : la séquence phonique /tutotʁ/ peut ainsi correspondre à deux constructions différentes :

Nous avons adopté une tout autre solution. [tout adverbe, invariable, « une solution tout à fait différente »] Toute autre solution aurait été désastreuse. [toute déter­minant, « n’importe quelle autre solution »]

b. Devant un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h disjonctif, tout « s’accorde » (bien que ce soit un adverbe !) et prend la marque du féminin et éventuellement du pluriel :

La brioche est toute fraiche. Les petites étaient toutes honteuses d’avoir oublié l’anniversaire de leur grand-mère. La pièce est toute blanche. Devant la maison poussent de toutes petites pensées.  la toute première fois ensimmäinen kerta

Cette règle surprenante permet d’obtenir une prononciation cohérente devant les adjectifs féminins ; qu’ils commencent par une voyelle ou par une consonne, on prononce toujours /tut/ :

Elle est tout étonnée /tutetone/. Hän on aivan ihmeissään.
Elle est toute sale /tutsal/. Hän on aivan likainen.

Le résultat est qu’une phrase identique (graphiquement et phoniquement) peut avoir deux sens différents :

Elles étaient toutes surprises. He olivat kaikki yllättyneitä. [toutes pronom]
Elles étaient toutes surprises. He olivat aivan ihmeissään. [toutes adverbe devant un adjectif féminin commençant par une consonne]

Remarque : de nombreux usagers francophones ne comprennent pas ces règles ou ces différences et auront tendance à écrire elle était *toute étonnée, une *toute autre solution sans y voir absolument rien de fautif, puisque la prononciation est identique. On peut considérer que ce n’est pas un grand crime contre l’orthographe.

5. Autres emplois de tous/tout

Tout peut aussi être un adverbe, un déter­minant ou un nom dans des cas particuliers :

a. Tout adverbe invariable. Dans certaines expressions, tout en fonction d’adverbe est invariable (contrairement au cas b. ci-dessus) et signifie « complètement ». Cet emploi se limite plus ou moins aux expressions suivantes et n’est pas productif :

Je suis tout ouïe ou Je suis tout oreilles. Olen pelkkänä korvana. Elle était tout sourires. Hän hymyili leveästi. La chaise est tout de travers. Tuoli on aivan vinossa. La table est tout d’une pièce. Pöytä on kokonaan yhdestä palasta tehty. Il se retourna tout d’une pièce. Hän kääntyi ympäri jäykästi.

b. Tout + adjectif attribut + que. Dans les constructions concessives tout + adjectif attribut + que, le mot tout est nettement en fonction d’adverbe (on peut le remplacer par l’adverbe si), et pourtant il s’accorde en genre et en nombre :

Toute paresseuse qu’elle est, elle obtient de bons résultats en classe. Niin laiska kuin hän onkin, hän menestyy hyvin koulussa. Je lui dirai ma façon de penser, tout directeur qu’il est. Sanon hänelle suorat sanat, ei auta vaikka hän on johtaja.

c. Expression adverbiale en tout = yhteensä

Ils sont restés partis trois semaines en tout. En tout, il me reste deux-mille euros.

d. Tout adjectif. Tout est employé devant un nom dans le sens de « tout à fait au début de », sans équivalent exact en finnois (on pourrait le paraphraser aivan varhaisin) :

La toute jeunesse varhainen nuoruus, le tout début alku, la toute enfance varhaislapsuus

Tout peut également s’employer comme adjectif avec le sens de « tout entier », « entièrement » dans la construction [être] tout … à qch (qui signifie « avoir l’esprit entièrement occupé par qch »). Dans ce cas, il s’accorde toujours en genre et en nombre (contrairement au cas 3a. ci-dessus) :

La pianiste, toute à sa musique, n’avait pas remarqué l’incident dans la salle. Il restait restait assis devant la fenêtre, tout à ses pensées.

e. Tout nom = kokonaisuus

Les trois films de la série forment un tout. Le tout m’a semblé un peu naïf.

6. Tous les dix mètres vs un Français sur dix

En finnois, on peut utiliser l’adverbe joka devant un adjectif numéral ordinal pour indiquer une répétition (valeur distributive). En français, cette construction a plusieurs équivalents, qui ne sont pas interchangeables.

6.1. Déterminant tous

Tou(te)s + numéral + nom se traduit en finnois par joka … (toinen, kolmas etc.)

toutes les six semaines joka kuudes viikko, kuuden viikon välein Les jeux olympiques ont lieu tous les quatre ans. Il faut s’arrêter toutes les deux heures pour se détendre. J’ai planté un rosier tous les cinq mètres. Istutin ruusupensaita viiden metrin välein.

Cet emploi est possible seulement quand le groupe introduit par tous les… est complément de phrase. En effet, si on l’utilisait dans un groupe nominal sujet, CVD ou CVP, on obtiendrait le sens de « jokainen » :

Toutes les six semaines sont consacrées à des révisions.
Signifierait : Kaikki kuusi viikkoa [et non pas joka kuudes viikko] on varattu kertauksille.

Tous les dix Français passent leurs vacances à l’étranger.
Signifierait : Kaikki kymmenen ranskalaista [et non pas joka kymmenes ranskalainen] viettävät lomaansa ulkomailla.

6.2. Préposition sur

Quand l’expression numérique n’est pas en fonction de complément de phrase, il faut utiliser une autre tournure, avec la préposition sur :

Une semaine sur six est consacrée à des révisions. Joka kuudes viikko on varattu kertauksille. Un Français sur dix passe ses vacances à l’étranger. Joka kymmenes ranskalainen viettää lomaansa ulkomailla.

Cette construction s’utilise aussi pour indiquer une quantité par rapport à une autre (comme en finnois N nom N:stä) :

Le chercheur a pour l’instant identifié 4 gènes sur 200. Tutkija on tähän mennessä tunnistanut 4 geeniä 200:sta. Les élèves avaient répondu en moyenne à 12 questions sur 20. Oppilaat vastasivat keskimäärin 12:een kysymykseen 20:stä.

23. Tous, tout. Mise à jour 30.10.2022